Et glou, et glou et glou…

Le Point sur la ligne #14, Tribulations lexico-verticales

etglou0Nunc est bibendum, c’est maintenant qu’il faut boire. On le sait peu mais, curieusement, c’est un vers d’Horace, commémorant la victoire d’Actium et la mort de Cléopâtre, qui a inspiré à l’entreprise Michelin le nom de son célèbre Bibendum, un personnage publicitaire tout en rondeurs caoutchoutées, 100 % pneumatiques.

Les premières occurrences du Bibendum, sur les affiches du début du XXème siècle, font apparaître une mascotte qui ne manque pas d’embonpoint, déjà fort avide de macadam et représentée un verre de clous et de tessons de bouteille à la main, portant un toast aux automobilistes ; avec ce slogan massue : “ Nunc est bibendum, le pneu Michelin boit l’obstacle” !

etglou1Elle n’est ni auvergnate, ni rondouillette, pourtant Jain Kim ne manque pas d’affinités avec notre bonhomme Michelin. La grimpeuse coréenne est gonflée, elle résiste bien à la pression et en fine technicienne, elle a un joli touché de gomme (je sais, c’est facile). Mais surtout elle absorbe les difficultés sans jamais sembler crevée. Et glou, et glou et glou…

Jusqu’à présent, elle s’était surtout illustrée en compétition, gagnant plusieurs fois la Coupe du Monde de difficulté. Cette année, elle a fait l’impasse sur la Coupe du Monde de bloc et elle arrive sur les chapeaux de roue en falaise. Quelques semaines après avoir sifflé son premier 8b+, elle a biberonné son premier 8c, Bibita biologica… “Boisson biologique” en italien (du latin bibere).

etglou2Baudelaire écrivait que “certaines boissons contiennent la faculté d’augmenter outre mesure la personnalité de l’être pensant, et de créer, pour ainsi dire, une troisième personne, opération mystique” (Du vin et du haschisch). Je doute fort que Jain Kim abuse de ce genre de breuvages même si ses performances sont réellement célestes. Nul souvenir de cuite, elle pourrait facilement souffler dans le ballon.

D’ailleurs, elle n’a pas l’air d’avoir souvent les “dives bouteilles”, l’acide lactique glissant dans ses avant-bras comme l’eau sur les plumes d’un canard. Pas de jéroboam en vue, ni de nabuchodonosor ! Elle ne lève pas le coude. Ceux qui ont assisté à son tour de piste dans Bibita biologica ont déclaré que ça semblait facile, qu’elle buvait du petit lait ! Ça promet pour la Coupe du Monde qui approche. J’en connais que ça pourrait soûler…

etglou3Au passage, cette Bibita biologica avalée cul sec ne l’a pas grisée outre mesure. Juste un délicieux apéritif avant de s’enfiler son premier 8c+, Reini’s vibes (toujours près d’Arco) qu’elle a enchaîné sans tituber ! Je ne serais pas surprise qu’en poussant le bouchon un peu plus loin, notre joli Bibendum coréen s’enfile, non pas un spritz pour fêter ça, mais peut-être un 9a et qui sait plus. Que peut-on lui suggérer pour ne pas s’éloigner trop du comptoir ?

Corona, le 9a/a+ équipé en 1993 par Andy Hoffman et libéré en 2006 par Markus Bock (un nom prédestiné pour se pinter à la bière dans le Frankenjura) ? L’étrange ivresse des lenteurs, le 9a+ de Céüse qu’Adam Ondra a FAté en 2010, trinquant à la santé de Sylvain Millet dont c’était le projet ? Mélange, le premier 9a du Japon, siroté par Daï Koyamada à Ogawayama en 1998, consommé sans modération ?

etglou4À moins qu’elle ne suce la roue de l’espagnole Josune Bereziartu en allant s’enivrer à Saint-Loup dans le célèbre Bain de sang, le premier 9a féminin de l’histoire ? Mais il faudrait pour cela être aussi déjanté que Dracula pour vouloir se désaltérer à l’hémoglobine (excusez ce zigzag hasardeux dans la littérature fantastique). Et j’entends déjà quelques objections à ma remarque, qui tient pourtant la route : “Compte là-dessus, bois de l’eau fraîche !”, “Jain, elle garde une poire pour la soif”, “il y a à boire et à manger, dans ce que tu nous racontes”…

En tout cas, si Jain se mettait soudain à boire comme un trou, une éponge, un évier ou un chantre, contrainte d’adhérer aux alcooliques anonymes (à défaut des acrophobes que j’évoquais l’an passé dans un de mes éditos), à boire comme un Polonais, un Suisse, un templier ou un sonneur, moi je vous invite tous, c’est ma tournée, on sable le champagne. In vino veritas !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Et glou, et glou et glou… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s