49°38’03.8″N 11°35’38.8″E

Le Point sur la ligne #17, Tribulations lexico-verticales

geocache-alex-megos“Les hommes se distinguent par ce qu’ils montrent et se ressemblent par ce qu’ils cachent”, écrivait Paul Valery en 1941, dans le recueil Mélanges. Belle formule, qui en dit long sur les curieux rapports entre vérité et apparence ; et sur le besoin récurent de l’homme de camoufler une part de réel.

Le poète sétois ne connaissait pas le géocaching et l’histoire ne dit pas s’il aurait apprécié cette chasse au trésor des temps modernes. Ce passe-temps baroque consiste à utiliser la technique du GPS pour rechercher, à divers endroits du globe, des boîtes (appelées “caches” ou “géocaches”) qui ont préalablement été dissimulées.

C’est ce curieux loisir qui a inspiré à Alex Megos le nom de la dernière voie qu’il a libérée au Frankenjura, Geocache. Une géocache typique est constituée d’un petit contenant étanche, comprenant un registre des visites ainsi que quelques “trésors” (généralement des bibelots sans valeur, toujours peu ou prou semblables, si l’on s’en réfère à Valery !).

GeocacheAu pied de la ligne que convoitait Alex Megos, se trouvait justement une géocache, qui attirait sans cesse des adeptes de cette drôle d’activité ! On imagine bien le grimpeur cherchant les méthodes dans son projet et les géocacheurs se livrant à leur hobby fétiche avant d’inscrire sur le registre le fameux TFTC (Thanks For The Cache). Télescopage assez surréaliste !

Le verbe “cacher” vient du latin populaire coacticare (XIIIe siècle). Il signifie au départ “rassembler pour soustraire à la vue” et il a donné en français moderne des mots tels que “cachette”, “cachot”, “cachotterie”… Coacticare peut aussi signifier tout simplement “comprimer”, “serrer”, sens que l’on retrouve dans le mot “cachet”, dont l’acception primitive est “cire pressée”.

Compression, serrage… voilà qui nous ramène tout droit à l’escalade ! De là à dire qu’il faut broyer le rocher pour y décrypter les mystères qu’il recèle, il n’y a qu’un pas que certains bourrins n’hésitent pas à franchir ! Mais chacun sait que serrer les prises ne suffit pas, il faut aussi bien souvent – et surtout – réfléchir, penser, cogiter (c’est-à-dire “agiter en soi même”, du latin cogitare, issu de la même racine).

alex-megosÀ propos de Geocache, Alex Megos a déclaré que ce n’était “pas vraiment dur, juste un peu étrange”. Cette étrangeté l’a d’ailleurs conduit à consacrer 6 séances et plus de 40 essais à cette voie, un record pour le jeune prodige allemand habitué aux réalisations éclairs (rappelons qu’il est le premier grimpeur à avoir franchi la barre du 9a à vue et qu’à Céüse, cet été, il a réussi Realization dans la journée…).

Apparemment, les méthodes de Geocache restaient ésotériques et complexes les solutions gestuelles à mettre en œuvre pour l’enchaîner… Car il est grand le mystère, non pas de la foi, mais du rocher ! Alex Megos n’a d’ailleurs pas dévoilé de cotation pour Geocache, ce qui enveloppe plus encore la voie dans un voile énigmatique. Par contre, il a fourni les coordonnées GPS de la ligne aux futurs prétendants et ça, c’est club… Des fois qu’ils voudraient venir en catimini !

Photos Claudia Ziegler et Dario Rodriguez

Publicités

Une réflexion au sujet de « 49°38’03.8″N 11°35’38.8″E »

  1. Etonnant et excitant pour la petite arborescence de nos pensées . Si je m’arrête sur une branchiole transversale , ce que Megos a pu trouver « étrange » c’est le rapport « gps » piloté qu’on entretient avec sa propre géolocalisation ;  » cinesthésie » de nos mouvements, quand on travaille un bloc nouveau, qu’on ne comprend pas, en se disant chaque fois qu’on n’a pas tout essayé et qu’on se refuse à un « pilotage externe » ! Ce genre de sensation fugace ou durable fait le sel de notre démarche en grimpe . Ce qu’on peut effectivement montrer au final dans un film ou pire, des photos, ne dit évidemment rien de ce qu’on cache : le doute , la sueur et  » l’huile de coude » , la peur d’échouer, ou qu’un maladroit ouvre la boîte cachée en question en brouillant notre propre piste de recherche .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s