50 nuances de vert

Le Point sur la ligne #16, Tribulations lexico-verticales

1-celadonPomme, absinthe, bouteille ou anis, les nuances de vert ne manquent pas. De l’amande à l’émeraude, de l’olive à la malachite, les occasions qu’offre le langage de plonger dans de verdoyantes gammes chromatiques sont multiples, plus riches en chlorophylle qu’un Hollywood chewing gum, une botte d’épinards et la forêt amazonienne réunis.

À l’heure où la planète entière nage en plein délire footballistique, je m’en voudrais de ne pas évoquer aussi la verdeur des 9000 m2 de pelouse du stade Maracana, totalement rénové pour le Mondial 2014, un gazon bichonné, 100% green grass mais “sem graça” selon les Cariocas, c’est-à-dire sans grâce, ce qui n’empêchera pas de verts attaquants d’y piquer des attaques pas piquées des vers.

Sur cette herbe ni glauque ni pistache, plus prairie que chartreuse, on devrait observer des meneurs de jeu en verve, des maillots versicolores, des tacles sans vergogne, des commentaires verbeux, des arbitres versatiles, des défenses verrouillées ou vermoulues (et vice-versa), et souhaitons-le quand même, des jeux de jambes vertigineux.

Puisqu’on parle de vertige et des vertus magiques de la technique, s’il est un grimpeur qui a un jeu de jambes phénoménal (“il est vraiment, il est vraiment…”), c’est bien Beat Kammerlander qui à 55 ans, vient d’enchaîner un nouveau projet en dalle sur sa falaise de Bürser Platte en Autriche (vidéo ici) juste à côté du fameux Prinzip Hoffnung. On peut dire qu’il est encore vert !

2-celadonIl a appelé ce nouveau 8b Drei Siebe, en référence à un concept philosophique qu’il met en œuvre dans sa vie : les trois passoires de Socrate. Socrate… le philosophe bien sûr, pas Socrates, l’ancien capitaine de la Seleção ! N’y voyez d’ailleurs aucune allusion à des gardiens à la défense hasardeuse, les trois passoires de Socrate renvoient à tout autre chose qu’au football…

Il s’agit des trois questions à poser quand quelqu’un veut vous rapporter quelque chose de désobligeant à propos d’un ami : As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ? Est-ce quelque chose de bon ? Est-il utile que tu me racontes ceci ? Si la réponse à ces trois questions est non, inutile de perdre son temps plus avant.

Il faut croire que cette philosophie conserve car à filtrer ainsi les propos d’autrui, Beat Kammerlander a gagné de précieuses années à grimper et à développer l’escalade plutôt que de gaspiller son énergie en de vaines conjectures. Ni vert de rage, ni vert de peur, Beat a fait feu de tout bois (ou plutôt “a employé le vert et le sec” comme on disait jadis) et il est venu à bout aussi bien de Speed (8c+) à Voralpsee que de Silbergeier(8b+) dans le Rätikon, dont il a fait les premières ascensions.

3-celadonMais je m’égare, revenons-en à nos moutons qui broutent de tendres pâturages, sans se préoccuper de savoir si l’herbe est plus verte dans le pré voisin. Du latin viridis, la couleur verte renvoie d’abord à ce qui est jeune, plein de sève. Associée dans la nature à la régénération, elle symbolise dans l’iconographie chrétienne l’une des trois vertus théologales, l’espérance. C’est aussi la couleur du Prophète dans l’Islam et celle de Ganesh dans l’Hindouisme.

Mais c’est également une couleur ambivalente, qui entretient un lien paradoxal avec le hasard et la mort, du fait de l’instabilité des pigments qu’on utilisait en teinturerie au Moyen Âge pour l’exprimer. Le tapis vert vient de là, il vient de là et pas du blues ! Mais une chose est sûre, ce n’est pas sur ce tapis que s’est joué l’enchaînement de Drei Siebe.

Beat y a consacré du temps (d’autant plus qu’il revenait d’une blessure au genou). Car cette ligne n’a rien d’une piste verte ou alors c’est la Verte des Houches qui sert aux Coupes du Monde ! C’est un 8b exigeant, où de l’avis même de notre Géant vert (ou plutôt de notre petit homme vert, car il est assez martien), la cotation est vide de sens étant donné que tout se joue dans les pieds.

Pour se mouvoir efficacement dans ces complexes séquences de petites arquées, il faut être non seulement puissant dans les doigts mais surtout très technique sur ses appuis. “Être fort physiquement sur le pan Güllich ne vous servira à rien” a déclaré Beat, si vous ne savez pas poser vos pieds. Bref, il vaut mieux être un mutant du touché de gomme et ne laisser aucune place au hasard : rendez-vous chez Feu vert La Spo !

4-celadonUn autre qui a reverdi ces jours-ci, c’est Patxi Usobiaga, qui vient de cocher Celedón, 9a, à Ilarduia, au Pays Basque espagnol. On ne l’avait pas vu dans ce niveau depuis son enchaînement de PuntX, en septembre 2010. Au passage, c’est assez amusant de constater que cette renaissance passe par la réalisation d’une voie au nom évocateur en français. Un nom qui nous ramène tout droit à notre nuancier poétique où le kaki dispute la vedette au Véronèse, où le mélèze toise la menthe…

Céladon est un personnage d’un roman pastoral de 1610, L’Astrée d’Honoré d’Urfé. Ce berger ne jouait pas avec les fennecs et pourtant il aimait bien le vert. Il portait beaucoup de rubans de cette couleur et de ce fait, il a donné son nom à une nuance de ce coloris ainsi qu’à des céramiques d’Extrême-Orient (en chinois : qingci 青瓷, littéralement “porcelaine verte”, “jade”) qui arrivèrent en France à l’époque où parut le roman.

“J’ai vécu moi. J’en ai vu des vertes et des pas mûres. Je le sais que tout irait sur des roulettes, s’il y avait des roulettes. Mais il n’y a pas de roulettes. À l’endroit où il devrait y avoir des roulettes, il y a des boulons.” Ce triste constat, extrait d’un autre roman (plus récent celui-là : Un Roi sans divertissement de Jean Giono), Patxi Usobiaga aurait pu le faire en 2011, quand il décida d’arrêter la compétition d’escalade, suite à un accident de voiture et à une hernie discale qui l’handicapait lourdement.

Fort heureusement, il a gardé l’espérance. Et le revoilà, plus vert que jamais ! Et quelque chose me dit qu’il y a des 9a+ qui ne vont pas tarder à recevoir des volées de bois vert…

Publicités

Une réflexion au sujet de « 50 nuances de vert »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s