Edito Hors série photo 2013

hs-photos

Traditionnellement, au mois de juillet, alors que nos pas se tournent vers l’Allemagne pour le rendez-vous annuel de l’OutDoor, sort le Hors série photo d’EscaladeMag. Choix éditorial en décalage, au moment où la plupart des mags sortent un Hors série orienté sur le matériel et peinent à se différencier les uns des autres. En voici l’édito, bilingue, distribution sur le salon oblige ! Merci à Sheila McCarron pour son expertise et sa grande disponibilité !

Territoires du visible

« La mémoire ne filme pas, la mémoire photographie. » écrit Milan Kundera dans son roman L’Immortalité. La mémoire fixe à jamais des instants précieux, comme le fait le photographe lorsqu’il cadre et appuie sur le déclencheur au moment-clef. Il saisit le meilleur, l’insolite, l’émotion pure.

Les cinq photographes que nous avons sélectionnés pour ce Hors série photo se réclament de cette esthétique de l’immédiateté, centrée sur l’exigence d’une vision transparente, débarrassée des idées, des symboles ou des a priori. Il s’agit avant tout de garder une trace et de magnifier l’essence de l’escalade.

Au cœur de leur travail, un credo, simplissime : rendre compte de la relation entre le grimpeur et son milieu, de l’action, libératrice, du rocher, fabuleux. Dans l’escalade moderne, le terrain de jeu est devenu entièrement maîtrisé, l’espace pleinement humain mais en même temps la nature n’a rien perdu de sa sauvagerie. Leurs photographies observent cette tension.

Visible perspectives

« Memory does not make films, it makes photographs » wrote Milan Kundera in his novel, Immortality. The memory registers precious moments, just like the photographer when he frames the shot and clicks the shutter at the perfect instant. He captures what is best, what is unusual, he captures pure emotion.

The five photographers we have selected for this special edition all embrace the aesthetics of immediacy, driven by the quest for a transparent vision, free of thought, symbols or preconceived ideas. What matters is to keep a trace, and to glorify the essence of climbing.

At the heart of their work, the simplest of credos : testify to the connection between the climber and his environment, to the liberating action of the amazing rockface. The modern day climber’s playground is completely under control, the space is fully human, and yet nature has lost nothing of its wildness. It is to this relationship that the photographers bear witness.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Edito Hors série photo 2013 »

  1. Ping : Hors série photo 2013 | Le grand 8

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s