Edito EscaladeMag n°51

Juin 2012, je quitte la Corse et passe un mois un Auvergne. Il en résulte ce curieux édito sur le don d’ubiquité. J’aurais bien cité Borges, mais il faut croire qu’une forme d’autocensure m’a retenu dans mon élan ! Je me rattrape donc ici : « Le Verbe, quand il s’incarna, passa de l’ubiquité à l’espace, de l’éternité à l’histoire, de la félicité illimitée au changement et à la mort » (Fictions).

Ubiquité

La capacité d’être présent en plusieurs lieux simultanément, vous en rêvez bien sûr ! Imaginez un peu : vous êtes à la fois au travail, telle une mécanique hyper productive (si si) et en falaise, alignant les longueurs avec nonchalance. Vous papotez à la machine à café et vous lolottez dans les colonnettes. Vous pianotez sur votre smartphone et hop, vous mousquetonnez le relais…

Est-ce cela l’optimisation du temps de travail ? Voyons, c’est idéal et nul besoin d’avoir recours à la procrastination : l’esprit paisible, vous avez dans un même mouvement quasi divin rempli votre déclaration d’impôt et enchaîné la voie ; disséqué la comptabilité et grimpé a muerte ; passé haut la main les évaluations et jeté sur le bac final.

Et tant qu’à faire, puisque vous avez désormais le don d’ubiquité, pourquoi ne pas en profiter pour cocher un à un les points de votre liste noire – tondre la pelouse, briquer la salle de bains, changer la courroie de distribution, trier la paperasse, relooker la déco, relancer les créanciers… – le tout en poursuivant sereinement votre séance à Céüse, à Presles ou au Verdon ?

Partout à la fois, vous serrez les micro-réglettes, assistez aux réunions de copropriétaires, patientez à la caisse du supermarché. Vous visitez des contrées lointaines : l’Uruguay, la Terre du Milieu, le Canada… Vous faites escale au Pays des Lotophages et Sharma vous signe un autographe ; vous prenez le bi-doigt main gauche et regardez Lost in translation en DVD ; lévitant plein gaz sur l’arête, vous êtes aussi dans le métro : changement à République, direction Mairie des Lilas !

Alors comme ça, vous pouvez lire James Joyce dans le texte, moufler votre second de cordée épuisé et dans le même temps, ajouter le jus d’un demi citron, avant de rectifier l’assaisonnement en cuisine… On s’incline ! Ce mois-ci, il n’y aura que 3 destinations simultanées dans EscaladeMag mais déjà ça dépayse : le Peak District, l’Auvergne et le Yosemite avec Dean Potter. Bonne lecture, ubiquitaire bien sûr !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s