Edito EscaladeMag n°49

Ouh, là, là, aller chercher Rimbaud, Kubrick et Godefroy de Montmirail pour parler des Dentelles, il fallait oser… C’est chose faite avec cet édito stimulant paru en avril 2012, pour EscaladeMag n°49 : il vante la sophistication des matières et (pour ceux qui auraient perdu le fil) le rocher si sculpté de la Provence… 😉

Dans la dentelle

« Dentelle [dãtεl]. n. f. (1549 ; « petite dent », XIVe ; de dent). Tissu très ajouré sans trame ni chaîne, constitué de fils entrelacés formant un fond en réseau sur lequel se détachent des motifs réalisés à l’aide d’aiguilles, de fuseaux ou d’un crochet. En fil de soie, coton, nylon ou à l’aide de fibres plus riches selon les cas, elle est exécutée par des dentellières, à la main ou à la machine, à l’aide de points semblables ou non. »

Est-il besoin d’une définition si longue pour visualiser cette fine étoffe froufroutante, à l’élégance frivole et délicate ? Pour parler lingerie, convoquerons-nous Rimbaud et ses Illuminations, ses fantasmagories et ses hallucinations de l’aube, ses « lampes et [ses] tapis [qui] font le bruit des vagues, la nuit », ses « taillis de dentelles, teinte d’émeraude, où se jettent les tourterelles » ?

Entrelacs raffinés, broderies légères, jeux d’apparence : que pèse la dentelle face à la croissance ? Peut-être plus qu’on ne croit, quand les courbes se croisent… Alors les discours se font dentelle et moussent agréablement. La dentelle, elle peut être blonde, chantilly ou mignonette. Borderline en campagne, ou pas. Parfois mécanique, elle défie l’orange de Kubrick à la navette.

Elle peut venir du Puy, d’Alençon ou de Venise. Mais quand elle est de Montmirail, le grimpeur nage en plein délire. Les Dentelles de Montmirail : sont-ce ces formes galbantes dédiées à la mise en valeur de la silhouette ? Des dessous chics, des garnitures et ornements médiévaux, cluny ou guipure, qui allient confort et féminité ? Que nenni fripouille !

Aux Dentelles de Montmirail, haut lieu de la grimpe provençale, la sophistication des matières n’est que minérale. Cette chaîne calcaire, formant un arc rocheux de l’Ouvèze au Mont Ventoux, offre plus de 750 voies d’escalade, du 3 au 8b, sur trois éminences successives. De quoi voler quelques instants au soleil ! Et le rocher a tout pour séduire, même si ces dentelles-là n’ont rien de soyeuses…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s