Edito EscaladeMag n°46

Encore un édito qui échappe au principe de réalité et entraîne les lecteurs vers une autre appréhension de l’escalade, plus fantasque, plus poétique, plus jouissive en somme. Le titre, Raide dingue, renvoie aussi bien à l’inclinaison des falaises qu’à l’auteur de ce texte, toujours en quête d’une forme d’absolu…

Raide dingue

Une seule idée en tête ! Vous pourriez penser à une foule de choses hétéroclites : une haie de bambous, un crumble aux poires, le Machu Picchu, un chat persan, que sais-je encore ? Une pédale wah wah, la crise de la zone euro, un film des frères Coen… Mais non, inutile de nier l’évidence. Revient toujours sur le devant de la scène, dans ce théâtre d’idées disparates, comme une lancinante et divine obsession, l’escalade !

Tandis que les nantis de la varappe sillonnent le globe, les jeunes pousses font des 9a qui laissent perplexes et l’immense majorité des grimpeurs pense au week-end à venir, en trimant. Elle laisse ergoter les censeurs et substitue quelques paysages intérieurs à la frustration quotidienne, exotiques, de préférence, les paysages… Le cerveau humain est bien fait.

Au besoin, on boucle les mots-valises et armés d’un stylong, on file plus loin, vers un pays imaginaire. Dans cet Utopialand, les falesthétiques rivalisent de beauté. Les déversatiles penchent tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre. Les inversémaphores indiquent la voie et on freine le temps qui passe avec un descend’heure. Pas d’harnaibuleux complexes à régler, on s’assoit en lotus dans les harnénuphars…

Recette simplissime d’un monde idéal tourné vers l’escalade : un zeste de rocher, un rien d’absurde et beaucoup de plaisir ! Vous signez cash ou vous préférez la vraie vie ? Se confronter à la difficulté ne manque pas de charme : « le pire n’est jamais décevant », comme dirait un ex-acteur, ex-chanteur et homme d’affaires qui n’a pas oublié de palper 45 millions d’euros en retombant sur ses pattes, Rrrhhh…

Quel que soit votre choix, le rêve ou la vie, la destination que nous vous proposons ce mois-ci devrait vous ravir : l’Ubaye, une vallée reculée où les falaises sont aussi nombreuses que méconnues ; les pragmatiques iront tâter du caillou dans les Alpes de Haute-Provence et les rêveurs arpenteront mentalement la mini Rambla de Barcelonnette. Il paraît que l’on déguste de délicieux tapas dans cette petite Catalogne chimérique ! À vérifier…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s