Edito EscaladeMag n°36

rancune

Onomastique, toponymie, oronymie, que de termes scientifiques pour parler d’étude des noms, et en particulier des noms de lieux ou de montagnes. Le terme qui désigne le nom d’une voie d’escalade est encore à créer mais s’il faut un volontaire pour s’attaquer à cette discipline, je veux bien m’en charger… Un édito tout en références pour un n° sorti en septembre 2010. Au programme : la Dent de la Rancune !

Nom de nom !

Brenda Logarithme entame sa lente reptation dans le dièdre. À la salle où elle grimpe, toutes les voies ont des noms, comme en falaise : L’Homme foudroyé, Le Tango corse, La Mange-machine, Le Grand Horloger, La Crucifixion en rose… Il y a même depuis juin, coupe du Monde oblige, une ligne d’inspiration footballistique : Les Vuvuzelas sonnent toujours deux fois, reconnaissable à son double crux aussi mortel qu’usant… Et c’est justement cette voie que Brenda a entrepris d’essayer sous le regard malicieux de son ouvreur.

À la voir se mouvoir ainsi avec la célérité du gastéropode, une phrase de Barjavel revient en mémoire et elle prend un relief particulier : « Il est tout à fait prodigieux, si l’on y réfléchit un peu, que jamais, depuis que le genre humain se souvient de lui-même, jamais une femme n’ait accouché d’un cheval, d’un escargot ou d’une laitue ». Et on se demande, dans une macédoine de pensées aléatoires, si la voie ne se sent pas soudain salade et s’il ne faudrait pas la rebaptiser Batavia, Doucette ou Romaine

Qu’il soit jeu de mot, allusion à l’actualité, emprunt à une langue étrangère, référence littéraire, musicale ou cinématographique, le nom d’une voie renseigne sur le style, sur les prises, sur les mouvements plus ou moins retors qu’elle comporte. Parallèlement, et c’est ce qui fait la joie des lecteurs de topos, il révèle aussi quelque chose de l’équipeur : son état d’esprit, son humour, sa culture, son approche de l’activité, son rapport au monde…

Ce mois-ci, nous vous convions dans des voies aux noms parfois peu engageants : La Bobo, Suicide mode d’emploi, Enchaînement pervers, Aux Larmes etc… Le tout sur une falaise qui se nomme la Dent de la Rancune ! Mais ne vous laissez pas impressionner par cette onomastique rebutante, ce site auvergnat regorge de lignes plus attirantes. Après tout, ne sommes-nous pas dans la Vallée de Chaudefour ?

Vous trouverez donc, sur ce dyke de lave, un mosaïque de merveilles lexicales propices à éveiller l’envie et les sensations : Prélude, Objectif lune, Bisou Flo, Pierrot lunaire, La Chevauchée fantastique, Le Deuxième souffle… Alors action et feel plaisir ! Attention, ambiance et touché exceptionnel…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s