Edito EscaladeMag n°35

speedy

« Tout et son contraire » aurait pu être le titre de cet édito, qui flirte avec les impasses de l’esprit et les demandes contradictoires auxquelles on est parfois confronté. Un détour salutaire par l’univers du cartoon aura sans doute permis d’exprimer sur un mode comique le sentiment de lassitude qui en résulte. Speedy Gonzales en dandy anglais, il fallait oser, et comme il le souligne lui-même, c’est à peu près aussi absurde que d’imaginer un homme-sandwich invisible…

Speedy Gonzales fait de l’escalade !

« Aporie. n. f. (1808 ; lat. ecclés aporia, « impasse », du grec aporein « être embarrassé ») Log. Difficulté d’ordre rationnel paraissant sans issue. Chez Aristote, difficulté résultant de l’égalité des raisonnements contraires. Chez les Sceptiques, difficulté arrêtant le progrès de la recherche. Phil. auj. surtout au plur., difficultés en principe impossibles à surmonter ».

Est aporétique toute situation qui se heurte à une contradiction. Tout ce qui pousse l’esprit sur des pistes follement impraticables. Peut-on concevoir une avalanche qui remonterait une pente ? Le volcan Eyjafjöll qui n’entrerait pas en éruption ? Une pink Cadillac qui se révèlerait sobre ? Speedy Gonzales qui flânerait en dandy anglais ?

« Ay caramba ! Santa Tortilla ! Tu as des idées extravagantes… L’accent british, passe encore, mais boire du Darjeeling, porter un sombrero en tweed, mettre de la sauce à la menthe sur mes burritos… Et pourquoi tu ne fais pas de moi un homme-orchestre silencieux ? Un homme-sandwich invisible ? Un scaphandrier hydrophobe ? ».

Heureusement que ce petit rongeur n’a pas la conscience trop limitée ! Au chapitre des incongruités, les possibilités sont infinies. À peine sollicitée, la souris mexicaine a adopté une pensée qui taquine l’arbitraire conventionnel. Bienvenue au pays où l’on n’arrive jamais, un espace tangent à la démagogie décomplexée, symbole mystérieux d’un ailleurs possible !

Dans cet elsewhere, les musaraignes adorent le Grosso Mineto. L’année compte 563 jours. La 1004e conquête de Don Juan vit avec le 8e nain de Blanche Neige. Le marathon fait 69 Km. Au poker, Speedy Gonzales sort des brelans de 4 de ses talonnettes. Et bien entendu, il grimpe ! Mais dans des voies de continuité qui ne daubent pas les bras…

EscaladeMag prépare d’ailleurs un dossier spécial sur lui pour son n° de Thermidor 2070. Il n’est pas interdit de rêver… Y compris à une 5e saison où la température et l’hygrométrie seraient idéales pour l’escalade ! By the way, puisqu’en réalité, il faudra bien gérer la chaleur estivale, ce mois-ci on part en Bretagne, grimper au frais, drossés par les embruns. De quoi combler tous les loups de mer et bien sûr, tous les muchachos, fidèles lecteurs du magazine !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s