Edito EscaladeMag n°32

525px-Marie-Madeleine_en_extase_au_pied_de_la_croix

L’extase serait-elle au rendez-vous ? Cloud number nine, septième ciel, on dirait que la vision comptable de l’escalade puisse s’affranchir des cotations pour atteindre des sommets autres que mathématiques ! Béatitude et ravissement pour cet édito paru en mars 2010, dans le n°32 d’EscaladeMag. Un cinq à sept de bon aloi !

Rendez-vous en plein ciel

Vous ne passez pas par la case départ. Vous ne touchez pas 20 000 Frs. Mais la falaise vous tend les bras. Bingo ! Le bulletin météo avait annoncé une dense couverture nuageuse, des pluies éparses, un vrai temps de yack. Rapide coup d’œil par la fenêtre : ciel limpide et profond, ici ou là quelques masses ouatées. L’espace bleu dans lequel elles se fondent incite autant à la rêverie qu’à l’action.

Toutes ces choses mystérieusement enchevêtrées perdent peu à peu leurs formes originelles. La réalité bruit d’un murmure engageant. Journée de douce accalmie. Le temps se dilate. Capter l’énergie, la laisser circuler, éviter de théoriser ou de convoquer Platon et son image mobile de l’éternité immobile. Grimper…

L’escalade est l’une des choses les plus fabuleuses qu’on puisse imaginer dans la vie. Ça ne résout aucun problème mais ça n’est pas néfaste et rien ne vient ternir le bonheur que ça procure. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, on atteint le nuage n°9, ce « cloud nine » si prisé des Anglais quand les Français se contentent d’un sobre 7e ciel. Et on est soudain si près… de ce qu’on ne sait pas !

Au delà de ces considérations mystico-lexicales, un constat s’impose : le voyage minimal qui conduit du relais à l’extase survient rarement par hasard : enchaîner une voie demande de l’investissement. Et la réussite est d’autant plus appréciée que la charge psychologique a été forte. Mobilisation de tout l’être, sensation de plénitude…

Beaucoup de grimpeurs ressentent comme frustrante une journée sans réalisation. Pourtant, qu’on soit ou non tourné vers la performance, ne peut-on pas simplement profiter de l’exercice d’un corps qu’on sait en bonne santé ? Ou de ce que Michel Serres nomme « le contact sans médiation avec le roc », c’est-à-dire l’harmonie, l’unité, la communion avec le monde, avec ou sans les prouesses techniques dont l’esprit est en droit de s’étonner ?

Passer du 7, du 8 ou du 9 : magnifique ! Mais qu’on se rassure : il est aussi possible de jouer dans des voies plus raisonnables, sans complexe, loin des spots à la mode où les jeunes prodiges se déchaînent ! C’est d’ailleurs ce qu’on fait ce mois-ci, en investissant les marges : direction les falaises de l’Eure, pour grimper en boucle sur des lignes abordables. Vous nous suivez ? Vous avez bien raison, ça devrait être bien cool !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s