Edito EscaladeMag n°25

Il faut croire que je recherche le plaisir de la contrainte littéraire car je construis tout cet édito du n°25 d’EscaladeMag en référence à des titres de films. La liste est longue, amusez-vous à les retrouver au fil des lignes. Pour une fois, pas de liens hyperactifs : l’Aventure c’est l’aventure !

La vie rêvée des anges

J’allume la radio. Grosse fatigue. Tous les matins du monde se ressemblent. Celui-ci échappe-t-il à la règle avec son cortège d’infos pesantes ? Pour qui a passé la nuit à chevaucher en rêve de belles colonnettes calcaires, le rétablissement dès potron-minet dans la rugosité du quotidien n’est pas des plus réjouissants. Choc en retour.

Adieu draperies, vacances verticales, lignes dantesques dans les baumes. C’est La crise. Péril en la demeure, Dernier tango à Paris, La messe est finie, Mort un dimanche de pluie, Fin de partie… Alors quoi ? On se tire une balle dans le pied ? On remise la corde et les paires à la cave ? On se laisse aller en chute libre ? Ou bien on essaie de décoller encore, de prendre la tangente, d’investir quelques espaces imaginaires en s’ouvrant à tous les vagabondages possibles ?

Pour ma part, j’ai une nette préférence pour cette dernière option. Oublier un instant le principe de réalité. Ressentir la hauteur, le vertige, l’excitation de maîtriser son appréhension sur le fil du rasoir. Poser des gestes éphémères sur des arêtes d’une pureté indicible. Être submergée par le rocher, par sa beauté, sa chaleur. Être ailleurs. Dans l’insolite et le minéral.

Car « nous ne savons même pas ce que peut un corps : dans son sommeil, dans son ivresse, dans ses efforts et ses résistances » (Deleuze dixit). Et au fond : Tout va bien, La vie est belle, La vie est un roman ! L’aventure, c’est l’aventure ! Que la fête commence, Et vogue le navire, Vivement dimanche ! On grimpe : c’est l’Opéra vertical, Le bon plaisir. Et puis, Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages…

Si comme moi vous avez plus d’affinités pour l’inventeur de l’aviation que pour celui du parachute, vous devriez apprécier ce numéro 25 d’EscaladeMag. On s’y envole à peu de frais pour l’Australie, juste en tournant quelques pages. Bilan carbone très favorable. Et avant ce grand périple aux antipodes, on s’offre une petite balade aérienne en Alsace, en guise d’Entrée libre. Alors, bon (sur)vol ! Mais il faudra Se souvenir des belles choses, je compte sur vous…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s