Edito EscaladeMag n°21

Vertige et escalade, voilà deux notions intimement liées que je me suis amusée à faire dialoguer par des moyens détournés, dans l’édito du n°21 d’EscaladeMag (novembre 2008). Michel Leiris et la Vache qui rit en route pour la falaise de Chateaudouble, vous me suivez ?

Vertige de l’infini

« Je dois mon premier contact avec la notion d’infini à une boite de cacao de marque hollandaise, matière première de mes petits déjeuners », explique Michel Leiris dans L’Age d’homme. C’est en effet enfant que l’écrivain découvre cet abîme vertigineux en contemplant, rêveur, une même image se reproduisant indéfiniment. Celle d’une jeune paysanne en coiffe de dentelle tenant dans sa main gauche une boite de cacao, sur laquelle est figurée une jeune paysanne en coiffe de dentelle, etc, etc…

Si Michel Leiris avait appartenu à une génération plus récente, sans doute aurait-il connu un étourdissement identique en dégustant un fromage en portions triangulaires, dont le célèbre emballage publicitaire est basé sur le même concept. Mais s’il avait été un adepte de l’escalade, ce n’est pas le packaging de la ruminante hilare qui l’aurait saisi. C’est un tout autre vertige, une toute autre ivresse, et peut-être même, comme nous, grimpeurs, ce vertige lui aurait-il fait irrésistiblement trembler les mollets au-dessus du vide…

On se plaît à l’imaginer sans qu’aucun indice ne puisse jamais venir l’attester ! A l’abîme des représentations sérielles conduisant au champ de l’infiniment petit, il aurait alors préféré celui, indicible, de l’infiniment grand : l’ouverture des grands espaces, les belles lignes de perspective, la profusion inépuisable des voies ou des blocs à grimper à travers le monde.

Parmi tout ceci, aurait-il goûté les voies de Chateaudouble, falaise du Var que nous vous proposons de découvrir ce mois-ci dans EscaladeMag ? Ou les blocs de Tinos, au cœur de la Mer Egée, que nous vous présentons dans la toute nouvelle rubrique Carnet de voyage ? Qui sait ? A défaut d’entraîner l’écrivain dans un domaine qui n’aura jamais été le sien, puissions-nous vous faire voyager quelques instants, nous aussi, dans un univers absolu : celui du minéral !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s